Collège Jean XXIII
établissement privé catholique
Mulhouse – France
     
     

Rome et la Campanie avec les latinistes - Avril 2009


Une quarantaine d'élèves du collège ont pu découvrir l'Italie avec Mme Latscha et Mme Compoint, leurs professeurs de latin, ainsi que M. Jost et M. Kleiber, accompagnateurs. Ils ont passé une semaine de Rome à Naples, du lundi 30 mars au samedi 4 avril. Voici le journal de bord et l'album photo !

» Lundi 30 mars

Le bus démarre à 16h30 pour 14h30 de route… La nuit sera longue ! Nous changeons de chauffeur à Bellinzona vers 21h ; celui qui nous accompagnera durant tout le séjour s’appelle Patrick.

Après le dîner sur une aire d’autoroute et le film Les Derniers Jours de Pompéi pour se mettre dans l’ambiance, les conversations s’espacent peu à peu et certains parviennent à trouver le sommeil.

» Mardi 31 mars

A l’arrivée, les mines sont chiffonnées et les yeux encore ensommeillés, mais le Colisée se dresse devant nous dans l’aube et c’est tout de suite l’émerveillement… Après un petit déjeuner frugal mais revigorant, nous rejoignons, au pied de la colonne de Trajan, notre guide qui nous fait parcourir en un peu plus de deux heures des siècles d’histoire romaine d’un bout à l’autre du Forum et jusqu’au Colisée.

Nous déjeunons sur le pouce puis nous nous octroyons une sieste bien méritée sur le talus herbeux du Cirque Maxime, sous un soleil déjà printanier. Le temps se couvre et tandis que M. Jost part avec quelques élèves à la recherche effrénée de toilettes au McDonald le plus proche, le reste du groupe visite encore Santa Maria in Cosmedin, petite église médiévale, puis le « Vittoriano ». Une fois le groupe réuni, nous profitons d’une vue panoramique sur la place de Venise et sur une partie du Forum, puis nous visitons encore la basilique Santa Maria in Aracoeli, dont la riche décoration baroque contraste singulièrement avec la sobriété romane de Santa Maria in Cosmedin.

Nous sommes passablement fatigués quand le bus nous récupère place de Venise pour nous conduire à l’hôtel où l’installation se fait rapidement tant nous avons hâte de manger un bon repas chaud !


Album photo

» Mercredi 1er avril

Pour certains, le réveil à 6h est difficile, mais tout le monde est prêt à 7h30 quand le bus nous conduit au Vésuve. Mme Latscha nous fait une blague : elle prétend qu’en raison de sa longueur le bus ne pourra pas monter la route en lacet qui conduit au parking intermédiaire, et que nous devrons monter jusqu’au sommet…depuis la base ! Le temps est prometteur quand nous arrivons vers Naples, mais il se couvre à nouveau au fur et à mesure que nous montons à pied, et les plus courageux qui arrivent au bout du sentier essuient même des rafales de vent et quelques flocons de neige.

Plus tard, quand le bus pénètre dans la ville de Naples, nous avons l’impression d’entrer dans un autre univers où les règles de sécurité routière sont abolies ! Mais Patrick, grâce à son calme et à sa patience, nous mène à bon port pour la visite de « Naples souterraine » ; nous descendons à 100 mètres de profondeur dans les couloirs de l’ancien aqueduc romain et nous passons même par un boyau exigu à la seule lumière de la bougie que nous tenons en main. Ce fut un moment riche en émotion !

Pour finir la journée, nous découvrons avec émerveillement les œuvres d’art et collections d’objets du Musée archéologique, avec un guide aussi sympathique qu’intéressant : Gianni. Nous ne voyons pas le temps passer et c’est ainsi que nous tentons de quitter Naples en pleine heure de pointe… C’est un spectacle vivant inoubliable !

Nous arrivons à l’hôtel de Sorrento un peu tard, mais nous sommes conquis par le cadre : les chambres nous paraissent plus luxueuses que celles d’hier, et le repas nous est servi sur de jolies petites tables rondes de six personnes.


Album photo

» Jeudi 2 avril

Encore un départ matinal, mais Pompéi nous attend, ainsi que notre nouveau guide, Ranieri. Partant de l’amphithéâtre, pendant plus de deux heures il nous fait remonter le « Decumanus maximus » - la rue principale de la ville - en nous montrant, de part et d’autre, les maisons les plus intéressantes. Il nous parle aussi du système d’alimentation en eau, très perfectionné, et bien sûr de la tristement célèbre éruption d’août 79, qui détruisit la ville et dont les nuées ardentes à près de 6000° brûlèrent les habitants.

Nous sommes un peu en retard, et après un petit tour aux étals des marchands de souvenirs, nous mangeons dans le bus qui nous emmène jusqu’à Herculanum, autre ville détruite par l’éruption du volcan, et qui fut recouverte par 16 mètres de boue et de lave. Cette fois la visite est libre – le site est plus petit – et nous partons en petits groupes, avec pour mission le repérage des lieux pour un travail d’écriture. Mais chut ! n’en disons pas plus pour l’instant…

Le soir, nous retournons dîner et dormir à l’hôtel de la première nuit, plus modeste mais plus chaleureux que le deuxième.


Album photo

» Vendredi 3 avril

Nous délaissons la période antique pour visiter cette fois la Rome « baroque ». Au programme : la place et la basilique Saint-Pierre, puis remontant le Tibre nous passons devant le château Saint-Ange, au pied duquel nous prenons notre pique-nique. Nous avons encore cinq bonnes heures devant nous, puisque pour cause de repos réglementaire avant un trajet de nuit, le chauffeur ne peut pas venir nous chercher avant 20H15. Nous visitons donc le Panthéon, puis nous arrivons devant l’incontournable Fontaine de Trevi, autour de laquelle nous avons droit à une heure de shopping. Nous continuons encore à nous promener jusqu’à la Piazza Navona, et c’est l’heure du dîner, libre lui aussi : la plupart d’entre nous sont très fiers d’être servis « comme des grands » aux terrasses des différentes pizzerias qui bordent la place !

Nous arrivons à l’heure au rendez-vous : ce sont les profs qui sont 5 mn en retard ! et nous rallions la Piazza Venezia où le bus nous récupère 15 mn plus tard. Et voici l’heure de repartir, un peu déçus que le séjour s’achève mais les yeux pleins de merveilles !


Album photo

» Samedi 4 avril

La nuit a été longue … le DVD Gladiator n’a pas réussi à nous fatiguer (les profs ont eu sommeil avant nous !) mais nous avons fini par dormir un peu tout de même.

Un peu avant l’arrivée au collège, nous sommes unanimes sur une question : « quand est-ce qu’on repart ?! »